Avant le repas de midi

 

L’hebdomadier ou bien, là où c’est l’usage, le Choeur (8e  ton de tropaire):

 

Vers toi, Seigneur, se lèvent les yeux de tous ceux qui espèrent en toi,  et tu leur donnes la nourriture en son temps;  tu ouvres la main, et tous les êtres sont comblés de tes bienfaits.

 

(Aux grandes fêtes du Seigneur et de la Mère de Dieu, ce début est omis, car en portant l’icône de l’église au réfectoire, on chante, pendant toute la durée de la procession, le tropaire de la fête).

 

Puis on dit ou chante:

 

Notre Père qui es aux cieux,  que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne,  que-ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.  Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour;  pardonnenous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés;  et ne nous soumets pas à la tentation,  mais

délivre-nous du Mal.

 

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

 

Kyrie eleison (3 fois). Père (Mère), bénissez (ou veuille bénir).

 

Supérieur(e) ou Prêtre:

 

Christ notre Dieu, bénis la nourriture et la boisson de tes serviteurs, car tu es saint, en tout temps, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ch. Amen.

 

 

 

Après le repas de midi

 

L’hebdomadier ou bien, là où c’est l’usage, te Choeur (t. 8):

 

Nous te rendons grâces, ô Christ notre Dieu,  car tu nous as nourris de tes biens terrestres,  accorde-rtous aussi les biens de ton céleste royaume  et, comme tu es apparu au milieu de tes Disciples en leur donnant ta paix,  viens aussi parmi nous, Dieu sauveur, et sauve-nous.

 

Aux fêtes du Seigneur et de la Mère de Dieu, on chante: Gloire au Père…Maintenant… et Je kondakion de la fête. Le dimanche, celui du ton occurrent. Les autres jours, on chante les tropaire (t. 4) et théotokion (t. 1 ou par assimilation t. 4) suivants:

 

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit.

 

Dieu de nos Pères,  dont la clémence agit toujours envers nous, n’éloigne pas de nous ta miséricorde,  mais par leurs supplications  gouverne notre vie dans la paix.

 

Maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

 

Par les prières de tous les Saints et de la Mère de Dieu,  Seigneur, donne-nous ta paix et prends pitié de nous,  toi le seul compatissant.

 

Kyrie eleison (3 fois). Père (Mère), bénissez (ou veuille bénir).

 

Supérieur(e) ou Prêtre:

 

Béni soit notre Dieu qui nous fait miséricorde et nous rassasie de ses riches bienfaits, par sa grâce et son amour pour les hommes, en tout temps, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ch. Amen.

 

Aux grandes fêtes du Seigneur et de la Mère de Dieu, on reporte l’icône à l’église en chantant le tropaire de la fête.

 

 

 

Avant le repas du soir

 

L’hebdomadier ou bien, là où c’est l’usage, le Choeur (t. 8):

 

Les pauvres mangeront et seront rassasiés,  ils loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent,  que vive leur coeur pour les siècles des siècles.

 

Puis on dit ou chante:

 

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

 

Kyrie eleison (3 fois). Père (Mère), bénissez (ou veuille bénir).

 

Supérieur(e) ou Prêtre:

 

Christ notre Dieu, bénis la nourriture et la boisson de tes serviteurs, car tu es saint, en tout temps, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ch. Amen.

 

 

 

Après le repas du soir

 

L’hebdomadier ou bien, là où c’est l’usage, le Choeur (8e  ton d’hirmos):

 

Ton sein, ô Mère de Dieu,  est devenu la table sainte,  sur laquelle a reposé i’e pain céleste, le Christ notre Dieu,  dorit celui qui en mange ne mourra pas,  comme l’a promis celui qui rassasie tout l’univers.

 

ou bien (2e  ton de tropaire):

 

Mère de Dieu, rends-nous dignes de tes dons,  sans tenir compte de nos péchés;  accorde, Vierge pure, la guérison  aux fidèles recevant ta céleste bénédiction.

 

Puis on chante: Il est vraiment digne de te bénir, Mère de Dieu,  toujours bienheureuse et tout-immaculée  et la Mère de notre Dieu. Ou bien seulement:

 

Plus vénérable que les Chérubins  et plus glorieuse que les Séraphins,  ô Vierge qui as enfanté le Verbe de Dieu,  tu es vraiment la Mère de Dieu, nous te magnifions.

 

Le Lecteur, ou éventuellement le Choeur (8e  ton de tropaire):

 

Tu nous as réjouis, Seigneur, par les biens de ta création,  et l’ouvrage de tes mains, nous a comblés d’allégresse.  Sur nous, Seigneur, comme un signe a resplendi la lumière de ta face,  tu as

mis en mon coeur plus de joie qu’au jour où le froment, le vin et l’huile abondent.  En paix je trouverai sommeil et repos,  dans l’espérance où toi seul, Seigneur, tu me fais demeurer.

 

Puis on chante:

 

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

 

Kyrie eleison (3 fois). Père (Mère), bénissez (ou veuille bénir).

 

Supérieur(e) ou Prêtre:

 

Dieu est avec nous, par sa grâce et son amour pour les hommes, en tout temps, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ch. Amen.