On appelle aussi cette fête « Epiphanie ». Epiphanie vient du grec et signifie « manifestation » : le Christ s’est manifesté au monde.

 

Dans les premiers temps de l’Eglise, les chrétiens célébraient le même jour (le 6 janvier) les différentes manifestations du Christ au monde : la naissance de Jésus, la visite des mages et le Baptême du Christ. La date du 6 janvier fut choisie pour remplacer le culte païen du solstice d’hiver.

 

Au début du IVe siècle, la Rome païenne avança le solstice au 25 décembre. L’Eglise de Rome, toujours soucieuse de combattre les idoles et les cultes païens, déplaça la première apparition du Sauveur du 6 janvier au 25 décembre, et l’Eglise d’Orient se rattacha à cette pratique vers la fin du IVe siècle.

 

L’Eglise orthodoxe fête le 25 décembre la naissance de Jésus et la visite des mages, et le 6 janvier : le Baptême du Seigneur. Elle sépare cette manifestation du Christ de toutes les autres, car ce jour-là Dieu se manifeste pleinement : il est Un en trois Personnes. C’est pourquoi, le mot Epiphanie est remplacé par Théophanie qui en précise le sens : manifestation de Dieu.

 

Source: Notre Dame Joie des Affligés et Sainte Geneviève